logo WING CHUN BAO

Historique du Wing Chun à Camblanes-et-Meynac

Un art martial à découvrir en Gironde !

Les Mandchous s’emparent de la Chine et oppressent le peuple en 1645. Les moines de Shaolin prennent alors l’habitude de se réunir au temple pour :

  • Développer une nouvelle forme de combat
  • Offrir à tous les pratiquants un apprentissage plus court et des techniques plus facilement assimilables

Ils sont malheureusement dénoncés et les Mandchous commencent à incendier les temples.

5 maîtres sont à l’origine de ce style révolutionnaire. Parmi lesquels la nonne NgMui, qui sera la seule à échapper au massacre.

Elle s’est réfugiée dans le temple de la grue Blanche, sur le mont Tai leung (également appelé le mont Chair Har), situé à la frontière du Yunnan-Szechuan. Elle a consacré son temps à élaborer la suite logique de ce style de combat.

La jeune femme, native de Canton Yim Wing Chun, a quitté la ville pour le mont Tai Leung, où elle a fait la connaissance de la nonne NgMui.

Elle lui a enseigné ce nouveau style (plus tard, il portera le nom de cette jeune femme qui poursuivra l’œuvre de son maître).

NgMui a participé à la création et à l’élaboration du Wing Chun, ainsi que 4 autres maîtres :

  • PakMee (PakMei)
  • Fung Do Tak (Fung To Tak)
  • Miao Hin (MuiHin)
  • Gee Sin (Gee Shin).

LE GRAND MAÎTRE YIP MAN

  • Le grand maître Yip Man est né à Namhoi le 14 octobre 1893 dans la province de Guangdon. Il a grandi à Futshan, une des grandes villes du sud de la Chine. Son vrai patronyme était Gei Man, fils de Yip Oi Dor et de Ng Shui. 
  • Il commença l’étude du Wing Chun à l’âge de 6 ans avec le grand maître Chan Wah Shun. En 1905, ce dernier meurt, après avoir demandé à son disciple Ng Chung Sao de compléter la formation de son élève. Trois ans plus tard, celle-ci terminée, Yip Man s’installe à Hong Kong, où il rencontre Leung Bik, fils cadet du grand maître Leung Jun - maître de Chan Wah Shun- avec lequel il travaille jusqu’à l’âge de 21 ans. 
  • Puis, de 1914 à 1937, il travaille dans l’armée et la police. En 1937, les Japonais envahissent le sud de la Chine et, durant cette période d’occupation, Yip Man, alors âgé de 44 ans, sombre dans la pauvreté. 
  • Entre 1945 à 1949, Yip Man, qui vit successivement à Kwong Chow puis à Fut Shan, cesse la pratique du Wing Chun pendant deux années consécutives. A 56 ans, il part pour Macao puis s’installe à Hong Kong, où, dès juillet 1950, il commence l’enseignement dans Dai Lam Street à Kowloon. 
  • De 1953 à 1954, il poursuit son enseignement à Hoi Tan Street, avec, pour élèves, Wong Shun Leung, Wong Kiu, Wong Chaok et Ng Chan. 
  • À partir de 1955, parmi les nouveaux pratiquants, se trouvent ceux qui vont contribuer à l’évolution du style Wing Chun à travers le monde : Lee Kam Sing Hong Kong, Kan Wa Jeet dit Victor Kan (Angleterre), Lo Man Kam, (Taïwan), Cheung Cheuk Heng dit William Cheung (Australie), etc. 
  • En 1957, il s’installe dans de nouveaux locaux pour cinq ans. Il a pour étudiant l’un des plus grands personnages qui marqua le monde des Arts Martiaux du 20e siècle : Lee Siu Lung “petit dragon” ou Bruce Lee, mais aussi Mek Po, Yeung Hei, Moy Yat et Ho Kam Ming. 
  • De 1962 à 1963, le grand maître poursuit ses cours au 61 Tai Po Road, puis au dernier étage du restaurant de Tai Sang dans Fook Chuen Sreet, Tai Kok Sui, de 1963 à 1965. 
  • À 72 ans, après avoir enseigné dans trois autres sites : Waterloo Road, Chi Yau Road, et enfin Siu Fai Toi, le domicile de son élève Yip Sing Cheuk, Yip Man s’établit dans Tong Choi Street où il donne ses derniers cours particuliers à Wong Chung Wah (Yat Oak Goi Tse), Wong Hei et Hong Jap Sum. Il s’éteint à son domicile le 1er décembre 1972, à l’âge de 79 ans.

L'ARBRE GÉNÉALOGIQUE DE L'ÉCOLE WING CHUN

Foyer Municipal 7 place du général de Gaulle - 33660 Camblanes-et-Meynac

Physical Space, 1 Résidence les Arpèges 33360 Latresne

logo WING CHUN BAO